Les MOOC, les SPOC ou les COOC sont accessibles sur une plateforme LMS (Learning Management System).

Cette plateforme web permet à l‘apprenant d’accéder au cours digital (plan de cours, cours, supports pédagogiques, vidéos, quiz, forum de discussion…).

Au-delà de la richesse des fonctionnalités proposées par les différentes plateformes, il nous paraît essentiel de se poser quelques questions lorsqu’on doit faire un choix de plateforme LMS.

On peut imaginer aisément qu’une organisation utilise un service clé en main, simple à mettre en œuvre, mais on peut imaginer également qu’une école de l’enseignement supérieur, pour qui la formation digitale représente un business potentiel conséquent considère le choix de la plateforme LMS comme un enjeu stratégique.

Veut-on un outil propriétaire ou bien une solution open source ?

Combien cela coûte ?

Les fonctionnalités ? Aujourd’hui, demain ?

Comment se passe l’installation ? L’intégration ?

Veut-on une solution en accès SAAS ou une solution sur sa propre infrastructure informatique ?

Quelques explications

Logiciel Open source ou logiciel propriétaire ?

  • Open source

L’organisation qui sélectionne une solution Open source s’adosse à une communauté de développeurs ou d’utilisateurs de la plateforme.

L’open source permet la gratuité de l’accès à la solution applicative mais également à l’accès au code source de l’application.

Les principales plateformes LMS Open source ont été conçus par des Universités. Sur le marché des MOOC les deux leaders incontestés de plateformes Open source sont Open EDX qui date de 2012 et Moodle plus ancien.

Plus l’outil Open source est populaire, plus la communauté de développeurs sera importante et plus la pérennité et la richesse fonctionnelle seront assurées.

Le support est assuré par d’autres utilisateurs du LMS ou bien par des partenaires extérieurs qui maitrisent le LMS.

  • Propriétaire 

Le client qui fait ce choix est tributaire de la société qui édite la plateforme LMS.

Les développements et les évolutions produit sont dépendants de la volonté de l’éditeur et de ses orientations.

Ce dernier fait évoluer son outil en fonction de la volonté de ses principaux clients en tenant compte d’une logique économique. Il peut ainsi avoir tendance à développer telle ou telle fonctionnalité supplémentaire si elle lui apporte un avantage concurrentiel.

Il va de soi que la santé financière de l’éditeur est essentielle, tout comme son investissement en termes de recherche et développement. (Taux de R et D)

Les outils propriétaires ont été développés par des sociétés privées.

Combien cela coûte ?

En Open source le coût d’acquisition du logiciel est nul. Cependant, il peut nécessiter un temps humain de paramétrage et d’intégration conséquent. Son intégration peut être confiée à un partenaire extérieur.

L’accès du LMS en mode SAAS permet la mise à disposition du logiciel, son maintien en condition opérationnelle et son hébergement.

En mode propriétaire, le client est amené à payer des licences logicielles, dont le coût varie en fonction du nombre d’utilisateurs inscrits ou connectés. Si le nombre d’apprenants est important, le coût logiciel risque de l’être.

Aujourd’hui, la baisse de la facturation à la licence utilisateur au profit d’une facturation globale à l’usage tend à se généraliser.

Et les fonctionnalités ? Aujourd’hui, demain ?

Toute organisation locale peut enrichir le logiciel open source de nouvelles fonctionnalités en installant des plug-in (brique fonctionnelle) ou en modifiant directement son code.

Si la communauté est importante, les évolutions fonctionnelles seront nombreuses et la pérennité sera assurée.

Parfois la communauté des développeurs ne valide pas forcément ces extensions pour assurer un socle de référence solide.

En revanche, un logiciel propriétaire reste figé et aucune amélioration n’est possible sauf si l’éditeur décide de développer de nouvelles fonctionnalités.

Les développements fonctionnels dépendent de la capacité financière de l’éditeur et de sa politique de recherche et développement ; en conséquence il est recommandé d’être vigilant sur la taille de l’entreprise, ses perspectives et ses financements.

Concernant les plateformes LMS propriétaires, les versions futures seront-elles automatiquement compatibles avec les anciennes ? Ne convient-il pas d’attendre que le produit soit bien finalisé, que les tests soient effectués et que les bugs soient corrigés ? Aurais-je accès à toutes les fonctionnalités dans ce niveau de version logiciel ?

En économie dite « Agile » les éditeurs de plateformes LMS ont tendance à lancer sur le marché des logiciels ou des nouvelles fonctionnalités le rapidement possible, afin d’obtenir des avantages concurrentiels.

Comment se passe l’installation ? l’intégration ? Sur son infrastructure informatique ou en accès SAAS ?

Un logiciel propriétaire s’installe relativement facilement, à l’inverse d’une solution Open source qui nécessite des compétences informatiques ou l’accompagnement d’un partenaire extérieur pour son intégration et son paramétrage. 

Installation sur quel environnement, sur quelle infrastructure ?

Chez un éditeur de logiciel LMS, la tendance actuelle est à la mise à disposition d’un service à l’usage en mode SAAS (Software As A Service), c’est-à-dire en location.

Dans cette configuration, le logiciel est installé sur l’infrastructure de l’éditeur qui assure lui-même l’hébergement auprès de sociétés spécialisées comme OVH, Online…

Pour des raisons de confidentialité des données, certaines entreprises préfèrent que le logiciel LMS soit installé sur leur propre infrastructure informatique. Force est de constater que la tendance actuelle des éditeurs de plateforme consiste à proposer des solutions exclusives en SAAS de telle sorte que le client final ne pourra jamais disposer et maîtriser le LMS dans son infrastructure.

Actuellement les entreprises privées, les écoles de l’enseignement supérieur ou les universités, réalisent leurs premières expériences de production de MOOC et nous pouvons imaginer leur volonté d’internaliser l’usage du LMS devant le développement de la formation digitale dans les entreprises.

Dans une solution Open source, on constate des propositions de location en mode SAAS (également en hébergement), mais à la différence de la solution propriétaire, le client peut à sa demande internaliser le LMS en l’installant et en l’administrant sur son environnement informatique afin d’en conserver une maîtrise pleine et entière.

Alors que choisir ? un LMS propriétaire ou un LMS Open source ?

Une plateforme LMS Open source apporte davantage de souplesse, de potentiel et d’ouverture. A terme l’organisation pourra toujours internaliser le LMS localement pour se l’approprier et en assurer l’exploitation en toute liberté.

Lorsqu’on choisit un LMS propriétaire, on est évidemment très dépendant de l’éditeur de logiciel, de ses orientations actuelles et à venir. Pour le moment, il est encore rare que l’on puisse installer le LMS propriétaire sur son infrastructure pour en disposer pleinement.

Dans un prochain article, nous évoquerons les fonctionnalités des LMS.