Dans tout dispositif d’apprentissage digital, l’animation de la communauté permet de rassembler, d’échanger, d’humaniser la formation. Il est possible par exemple de proposer des activités synchrones comme la classe virtuelle, la conférence téléphonique,ou encore organiser un Meet up.

Dans l’apprentissage classique, réunir en temps réel des apprenants et un formateur apporte engagement et implication, ce qui est bénéfique pour la qualité de l’enseignement.

Cependant les contraintes d’emplois du temps, d’éloignement géographique, d’espace physique et de disponibilité intellectuelle limitent le nombre d’apprenants formés.

Pour élargir les publics formés, la classe virtuelle,  composante du Web 2.0, devient une opportunité pour tous.

La classe virtuelle tend à recréer les conditions d’une salle de formation traditionnelle.

Pour la mettre en œuvre, une connexion web suffit. Communiquer, se voir, partager un écran et utiliser un chat devient alors réalité. Attention cependant, comme dans une classe traditionnelle il faut maintenir les participants actifs et les solliciter pour qu’ils échangent.

Avantages

La solution de web conférence permet des économies de temps et d’argent pour tous, puisque les déplacements sont supprimés.

Pas d’investissement majeur à prévoir, un simple navigateur web suffit.

Il est possible d’enregistrer la session pour la rendre disponible en différé.

Inconvénients

S’agissant d’un dispositif synchrone, les interruptions de service sont possibles pendant la session, ce qui peut s’avérer perturbant.

La sécurité des données et la confidentialité des informations transmises peuvent apparaître comme une limite.

Il ne faut pas négliger l’organisation de la classe virtuelle qui semble simple dans sa mise en place. Il est nécessaire préparer son cours au mieux, comme s’il s’agissait d’une classe présentielle.

En effet l’enseignant-animateur de la classe virtuelle peut ressentir une certaine frustration. Comment s’assurer de l’engagement des apprenants, sachant qu’il ne peut les voir tous en même temps ?

Le risque potentiel face à ce dispositif est que l’enseignant revienne à un mode transmissif qui nuise à l’engagement des apprenants.

En conclusion, l’enseignant, détenteur du savoir, doit absolument être animateur de l’apprentissage pour que la classe virtuelle soit efficace.

Vous accompagner pour mettre en place des solutions innovantes, c’est toute la philosophie de MOOC IN TOUCH

.